#2: La sagesse de Jim Harrison

Jim Harrison, un de mes écrivains préférés, il a écrit plus d’une vingtaine de romans, de nombreuses novelas, un format qui lui était cher, entre la nouvelle et le roman. Il a notamment écrit le recueil Légendes d’automne, adapté au cinéma mais son meilleur livre est probablement Dalva. En ce qui me concerne, j’ai beaucoup aimé son autobiographie: « En Marge » et ses chroniques gastronomiques: Aventures d’un gourmand vagabond.

Voici une phrase qui montre à quel point la nature est important pour lui. Une phrase extraite de Péchés capitaux: 

“quoi de plus sacré qu’une rivière, même si l’homme les avait partout massacrées à coups d’égouts et de barrages, sans oublier le pire de tout, ces produits chimiques qu’on y déversait allègrement ? Pour Sunderson, c’était pire que de chier sur l’autel d’une église. »

Bonne écoute!


Approfondir

A lire

Dalva

En marge

Aventures d’un gourmand vagabond




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 5 =